Présentation de la filière MPSI / MP-MP*

dimanche 20 janvier 2013 , par Lycée Malherbe

 

Après un baccalauréat scientifique, vous pouvez vous orienter vers une classe préparatoire scientifique mathématique et physique afin de devenir ingénieur, chercheur ou professeur. 
 
Pour cela, vous aurez réussi l’un des nombreux concours d’entrée aux Grandes Écoles. Elles sont de notoriété très diverse mais toutes construisent leur cursus au sein de l’espace européen de l’enseignement supérieur et développent des doubles-diplômes.
 
Un ingénieur s’appuie certes sur des compétences scientifiques et techniques ; il doit aussi écouter les attentes des autres, les comprendre, organiser et partager le travail . Face aux défis de la mondialisation, il doit réaliser des projets en fonction d’un contexte financier et humain. Il défend la place de la création, de l’innovation et de l’invention.
Il doit savoir aller vers les autres, communiquer et avoir le sens du résultat. 
Ces qualités , les jeunes filles comme les jeunes gens les partagent et c’est pourquoi elles ont toute leur place au sein d’une société concurrentielle.
 
 

Déroulement des études

 
 
Les deux années en classe préparatoire sont les premières d’un cursus qui se poursuivra en école d’ingénieur.
La classe de MPSI est la première année après le baccalauréat. Elle s’adresse à des élèves scientifiques qui aiment apprendre en permanence, ont le goût de faire toujours mieux et qui sont ouverts à tous les contextes humains. Les mathématiques, la physique, l’informatique et leurs applications sont à la base des connaissances qu’ils doivent acquérir.
Les élèves accèdent ensuite très majoritairement en seconde année, en MP ou en MP*.
La première année se termine par l’obtention d’ECTS, crédits d’enseignement qui permettent de poursuivre éventuellement à l’Université. La classe de MP* accueille les meilleurs étudiants pour les concours les plus difficiles. 
Les concours ont lieu en fin de seconde année ; la quasi-totalité des étudiants ont alors au moins une admission.
Il n’est pas possible de recommencer sa première année mais en fin de seconde année , les étudiantes et les étudiants qui n’ont pas obtenu de résultats conformes à leurs ambitions peuvent se voir offrir la possibilité d’effectuer une autre année de préparation.
Ainsi, deux ou trois années en classe préparatoire puis trois ou quatre année en école d’ingénieur permettent l’obtention d’un diplôme reconnu par l’état et le marché du travail.
 

Disciplines enseignées

 
 
La formation en MPSI repose sur deux disciplines fondamentales : les mathématiques et les sciences physiques.
Pour qu’un ingénieur puisse dominer ses connaissances scientifiques et mesurer les conséquences de leur application, la formation reçue en classe préparatoire est complétée par :
  • l’enseignement des lettres : étude d’un thème national chaque année,
  • l’étude d’une langue vivant 1 obligatoire – anglais, allemand ou autre si l’effectif le justifie. Il faut savoir que l’anglais s’impose dans tous les concours,
  • l’enseignement obligatoire de l’informatique ou des sciences de l’ingénieur, au choix, l’étude facultative d’une seconde langue vivante. des heures de sport réservées aux élèves des classes préparatoires, sous la responsabilité d’un professeur.
     
    Programmes et horaires sont définis nationalement et scrupuleusement respectés.
     
     
     
     
    C’est l’ensemble de ces matières qui concourt à former des esprits curieux, capables d’une réflexion scientifique intégrant la complexité d’une société en crise écologique , humaine et financière.
     
     

    Le travail

     
     
    L’horaire de cours est important, l’assiduité obligatoire et le travail personnel soutenu.
    Les étudiants bénéficient d’un encadrement efficace grâce à l’organisation de travaux dirigés, de travaux pratiques en groupes restreints et d’interrogations orales appelées colles.
     Les conseils qu’ils reçoivent sont personnalisés en fonction de leur projet d’études.
    Un seul professeur assure la totalité de l’enseignement dans chaque discipline.
    L’acquisition régulière, rapide des connaissances et méthodes de travail est évaluée en permanence par des devoirs surveillés organisés sur le temps libre. Deux heures par semaine sont consacrées aux interrogations orales. Cet encadrement pédagogique assure chaque étudiant d’une formation spécifiquement adaptée au fil de ses difficultés et progrès.
    Le sens de l’autonomie et de l’initiative sont tout particulièrement sollicités et développés durant les deux heures hebdomadaires consacrées aux travaux d’initiative personnelle encadrés (TIPE). Chaque étudiant y travaille, le plus souvent en équipe, un sujet qu’il a lui-même choisi en respectant un thème scientifique nationalement proposé.
     
     

    Organisation des études et orientation

     
     
    A l’issue du premier trimestre de MPSI, les élèves doivent choisir entre l’un des trois enseignements suivants :


  • option informatique - 2h par semaine : cette option spécifique n’existe, en Basse-Normandie, qu’au lycée Malherbe,
  • option « sciences de l’ingénieur » - 2h par semaine,
  • option « sciences de l’ingénieur renforcées » - 4h par semaine, ouverte à tous mais nécessaire dans le cadre d’une orientation en filière physique en fin d’année. En deuxième année au lycée Malherbe, il existe deux classes de MP et une classe de MP*.
 

Concours et résultats

 
 
Pour accéder à une école d’ingénieur dont le diplôme est reconnu par la commission des titres d’ingénieur, il faut se présenter à des concours en deuxième année.
 
Schématiquement, trois niveaux de réussite sont offerts aux étudiants :
 
 
 
 
 
Le calendrier établi par le Ministère et l’organisation en concours communs à plusieurs écoles permettent de diversifier les choix.
Certes tous nos élèves ne rentrent pas à l’Ecole Normale Supérieure ou à Polytechnique mais les résultats qu’ils obtiennent montrent qu’avec un niveau correct en toutes matières et de la détermination, tous ont de véritables chances de réussite
 
Ainsi, tout étudiant ayant travaillé régulièrement dispose d’ un large choix de débouchés et de progression au fil des évolutions technologiques . 
Les bons élèves de terminale scientifique conscients que leur réussite dépend d’eux-mêmes, peuvent, grâce à ces études, satisfaire de légitimes ambitions.
 
 
 
 
 

Documents joints

The M Kompany