Le théâtre en classe préparatoire aux grandes écoles

lundi 3 novembre 2014 , par Proviseur

A l’heure où les élèves de terminale se posent des questions sur leur orientation, il convient de bien les informer.
Le lycée Malherbe propose aux étudiants des classes préparatoires aux grandes écoles littéraire la possibilité d’y suivre des études théâtrales.

Acquérir une culture théâtrale, comprendre les grandes théories et les choix esthétiques de l’histoire du théâtre, s’approprier la dimension dramaturgique, vivante, propice à l’action et au plateau des oeuvres.

Développer l’acuité, la sensibilité, le regard critique sur la représentation théâtrale, maîtriser la grammaire de ses différents langages, du jeu de l’acteur, à la scénographie ou aux lumières.

Découvrir les textes autrement par leur projection dans l’espace, par le creusement de la voix, par les situations concrètes qui les traversent.

Découvrir et essayer les interprétations scéniques possibles d’un rôle, approcher la mise en scène et le jeu, proposer et participer à l’élaboration de formes courtes ouvertes au public, travailler sous le regard et avec l’aide de professionnels du spectacle.

L’enseignement d’études théâtrales en classe prépa littéraire au lycée Malherbe (4 heures hebdomadaires intégrées dans l’emploi du temps) est optionnel en première année, et un choix de spécialité possible pour passer le concours en deuxième année ; il ouvre sur des poursuites de cursus en études théâtrales, professions de la culture mais enrichit de façon évidente des étudiants de lettres, langues, philosophie soucieux d’ouverture.

Les étudiants alternent cours théorique, recherches personnelles, analyse dramaturgique, pratique de plateau, rencontres et études de spectacles.
Leur enseignement regroupe quatre composantes : l’histoire et la théorie du théâtre et de la mise en scène, l’analyse de la représentation et des langages théâtraux, la création et la pratique de plateau et des fondamentaux de socio-économie du spectacle vivant ; celles-ci s’enrichissent mutuellement : il s’agit de découvrir comment la pratique de plateau permet de comprendre l’oeuvre, comment la connaissance de la dramaturgie nourrit le jeu, comment les formes de mise en scène, les langages scéniques interagissent avec les textes et les acteurs, comment la fréquentation des structures artistiques (un peu plus d’une quinzaine de spectacles chaque année) ouvrent des horizons.

La première année propose un parcours des dramaturgies du passé et du présent :
Au travers des oeuvres issues des traditions théâtrales européennes (Shakespeare, Sophocle, Molière, Büchner, Euripide, Marivaux…), les grandes esthétiques dramatiques européennes sont mises en perspective avec leurs conditions concrètes de création, avec les mises en scène actuelles qui les revisitent et avec l’apport des grands textes théoriques (Aristote, Diderot, d’Aubignac…) ; sont aussi évoquées des esthétiques dans le cadre de la pratique scénique ou des spectacles : jeu masqué et commedia dell’arte, choeur antique, théâtre oriental…

De la naissance de la mise en scène, à la fin du 19ème siècle aux formes théâtrales et aux écritures dramatiques contemporaines, les étudiants observent les grandes mutations du théâtre, le renouveau de ses théories (Brecht, Artaud, Kantor, Craig), de ses écritures (Bond, Novarina, Koltès…) et de ses esthétiques (réalisme, symbolisme, épique, postdramatique…). Ce parcours fait appel aussi aux grandes figures de la mise en scène (Mnouchkine, Chéreau, Vitez…) comme à l’étude des techniques (lumières, vidéo…) ou des influences entre les arts (cirque, danse…).
La seconde année s’appuie sur le programme du concours des ENS.
Le partenariat étroit avec la Comédie de Caen- CDN de Basse-Normandie offre des opportunités multiples exploitées dans l’année : répétitions ouvertes, rencontre des équipes de création et des métiers du théâtre, interventions en socio-économie (gestion de structure artistique, montage de production)…

Sans oublier les liens avec les autres structures artistiques ou patrimoniales : Espace Jean Vilar, Conservatoire, Théâtre de Caen, Panta-Théâtre, IMEC, et d’autres.

Ivan PERROT professeur en CPGE

The M Kompany