Les études théâtrales en classe préparatoire littéraire

mardi 5 mai 2020 , par Proviseur

Le théâtre en classe préparatoire littéraire : une option en hypokhâgne, une spécialité en khâgne au lycée Malherbe, pour ceux que le théâtre intéresse, passionne ou simplement intrigue. Le suivi d’une option théâtre au lycée est bienvenu mais non obligatoire. Cet enseignement, qui donne lieu à des équivalences universitaires, permet de s’orienter dans les métiers de la culture comme de la recherche et de l’enseignement ; ilparticipe pleinement à la constitution d’une culture littéraire, d’une pratique artistique et à l’enrichissement d’un cursus en CPGE littéraire.

Une option, un parcours

Une option possible en 1ère et 2ème année de CPGE littéraire au lycée Malherbe, pour ceux que le théâtre intéresse, passionne ou simplement intrigue. Le suivi d’une option théâtre au lycée est bienvenu mais non obligatoire.

Cet enseignement, qui donne lieu à des équivalences universitaires, participe pleinement à la constitution d’une culture littéraire, d’une pratique artistique et à l’enrichissement d’un cursus en CPGE littéraire.

Donner une autre résonance aux textes, les éprouver dans le temps, l’espace et les corps. Maîtriser des notions essentielles ― représentation, jeu, action ― à la croisée de plusieurs disciplines (traduction, philosophie, sociologie et politique…).

A la confluence du travail scénique, de la fréquentation des spectacles et des œuvres, l’option études théâtrales développe un parcours sur l’année : cours d’esthétique et d’histoire de la mise en scène, TD de dramaturgie et d’analyse de la représentation, et sessions de travail pratique alternant exercices corporels, interprétation de scènes, acquisition de techniques et processus de création.

Partenariat

Les étudiants travaillent en partenariat avec la Comédie de Caen-CDN de Normandie (accès facilité aux spectacles, rencontres de professionnels, d’équipes de création) avec le concours de la DRAC. Des liens s’établissent aussi (rencontres, spectacles, visites…) avec d’autres structures théâtrales (Théâtre de Caen, Préau-CDN de Vire, Trident-SN de Cherbourg, TNB à Rennes…) ou institutions (Conservatoire, IMEC…).

Un enseignement décliné en quatre perspectives

A raison de 4 heures hebdomadaires (compatibles avec d’autres options), l’enseignement comprend :
=> Histoire et théories du théâtre (grandes conceptions de la mise en scène et de la représentation, étude dramaturgique des œuvres).
=> Maîtrise du langage théâtral (analyse de la représentation, jeu de l’acteur, scénographie, formation technique aux lumières etc.).
=> Réalisation-création (pratique de plateau, initiation au processus de création de petites formes à fortes contraintes).
=> Socio-économie du théâtre (circuits de l’activité théâtrale, lieux & institutions, gestion de compagnies, production).

HK / Cours de première année (classe d’hypokhâgne)

Dramaturgies du passé  : des origines antiques au 19ème siècle, les grandes œuvres dramatiques européennes (Racine,Shakespeare, Sophocle, Molière…) sont mises en perspective avec leurs conditions concrètes de création, les mises en scène actuelles qui les revisitent et l’apport des
grands textes théoriques (Aristote, Diderot…). Sont aussi évoquées des traditions et des codes de jeu du théâtre : jeu masqué et commedia dell’arte, chœur antique, théâtre oriental (nô, kathakali…)

Dramaturgies du présent : Depuis l’affirmation du metteur en scène, à la fin du 19ème siècle, le théâtre n’a cessé de se réformer en profondeur ; les grandes scansions de cette histoire mouvementée sont abordées au travers de grands courants (naturalisme, symbolisme, théâtre épique), des révolutions esthétiques (Brecht, Artaud, Kantor, Craig…) et de quelques grandes figures (Chéreau, Vitez, Mnouchkine…). En outre il s’agit d’aller à la rencontre des nouvelles écritures (Barker, Richter, Kelly…) et des pratiques contemporaines (théâtre documentaire, performance, théâtre post-dramatique…) sans oublier les liens multipliés aujourd’hui entre les arts (danse, arts du cirque, vidéo…).

Réalisation/Pratique/Création
Entre la pratique et la théorie s’effectue une circulation constante ; la composante pratique du premier semestre est consacrée aux exercices collectifs, aux techniques, stages et au travail de scènes. Au cours du deuxième semestre, un processus de création (dramaturgie, jeu, mise en scène) sous le regard d’un metteur en scène professionnel est l’occasion de concrétiser, d’adapter et de discuter les acquis du cours et de s’attacher au fonctionnement de la création théâtrale.

Analyse de la représentation
La formation inclut un ensemble de spectacles programmés dans différentes structures (entre 15 et 20) et qui sont l’occasion de rencontres avec les équipes de création, d’écritures critiques, etc.).

Et aussi, des interviews, des activités de médiation, des conférences, des recherches dans les archives théâtrales…

La deuxième année (khâgne)

Les études théâtrales sont une des épreuves de spécialité des concours des ENS.
Programme du concours 2019-2020 (à titre indicatif) :
Question 1 : Les émotions au théâtre.
Question 2 : Les Pièces de guerre d’Edward Bond et la Poétique du drame moderne de Jean-Pierre Sarrazac.
Le schéma, orienté vers le concours, articule théorie, analyse et pratiques.

L’option apporte des acquis précieux pour :

→des études littéraires (un concours d’enseignement comme le CAPES propose une épreuve optionnelle de théâtre),
→poursuivre un cursus de recherche universitaire,
→des carrières liées aux métiers de la culture (création, médiation culturelle, gestion d’institutions culturelles),
→ des poursuites d’enseignement pratique (conservatoires, dramaturgie, scénographie…) même si elle ne se substitue pas à ces enseignements.
→ un enrichissement culturel d’un cursus supérieur dans le cadre de double licence ou de bi-licence, d’études de journalisme, etc.

Poursuivre vers le site de l’option et spécialité études théâtrales en classe préparatoires littéraires au Lycée Malherbe.

info portfolio

The M Kompany