Intégrer les classes préparatoires littéraires

dimanche 23 janvier 2022 , par Proviseur

Qu’est-ce que la prépa littéraire ?
Il s’agit d’un cursus de deux ans, en établissement public, qui prépare aux concours des Ecoles Normales Supérieures (ENS) et aux autres concours de la Banque d’Epreuves Littéraires (BEL) tout en assurant une formation générale de haut niveau pour la poursuite d’études diversifiées : langues, sciences humaines, littérature et arts, mais aussi management, aménagement du territoire, sciences politiques, haute administration.

La prépa littéraire, c’est aussi pour moi !
Cette formation d’excellence s’adresse à tous ceux qui aiment lire les textes, expliquer, découvrir et débattre : les maître-mots sont la curiosité, l’ouverture d’esprit.
Les étudiants de toutes spécialités sont recrutés sur dossier : l’examen des candidatures valorise la qualité et la progression des résultats, le sérieux et la motivation pour les disciplines enseignées en CPGE littéraires.

Qu’y fait-on ?
Dès la première année (hypokhâgne), la formation est pluridisciplinaire : un tronc commun de 25 heures hebdomadaires, augmenté d’un à deux enseignements optionnels permettant de diversifier les parcours. Un module spécifique s’ajoute pour la préparation des IEP. Les langues vivantes étrangères enseignées au lycée sont l’allemand, l’anglais, l’espagnol et l’italien. Les langues anciennes sont le latin et le grec.

Disciplines horaires
Tronc commun
Lettres 5h
Philosophie 4h
Histoire 5h
Géographie 2h
LVA 4h
LVB 2h
Langue ancienne obligatoire (latin ou grec) 2h
Culture antique 1h
Options (au moins une parmi)
Option géographie 2h
Option études théâtrales 4h
LVB (renforcement) 2h
Langue ancienne (renforcement ou autre langue) 2h
Module (hors choix d’option)
Module IEP 3h

Comment y travaille-t-on ?
En première année, on acquiert une large culture, des connaissances disciplinaires et des méthodes de travail efficaces : on développe son sens de l’écoute, de l’analyse, de l’explication et de l’expression orale comme écrite.
Le travail fait l’objet d’une évaluation régulière : devoirs libres ou surveillés, concours blancs ; les colles (interrogations orales hebdomadaires) y participent et sont l’occasion d’un bilan personnalisé de l’étudiant avec ses professeurs.

Et la deuxième année (khâgne) ?
On y accède au vu de l’implication et des résultats en première année. Elle prépare à des concours sur programmes. Tout en restant pluridisciplinaire, le travail s’accompagne d’un choix de spécialisation universitaire.

La prépa, pour quoi faire ?
Les classes préparatoires littéraires préparent aux concours de la Banque d’Epreuves Littéraires (BEL) : la seule série des épreuves écrites du concours des ENS permet de candidater à un grand nombre d’écoles supérieures répondant aux talents et aux souhaits particuliers de chacun.
En dehors des cursus disciplinaires, elles ouvrent aussi à des formations diversifiées : les écoles de management offrent à tous les débouchés de la communication, de la direction et de l’encadrement.
Les Instituts d’Etudes Politiques préparent aux carrières de l’administration publique, des affaires européennes et internationales, de la communication et des médias.
Les métiers du patrimoine, des archives, les secteurs de l’édition et de l’art, de la médiation culturelle, de l’audio-visuel recherchent des profils formés aux humanités.
De façon générale, la prépa littéraire constitue un tremplin exceptionnel pour la poursuite d’études en université, et la préparation d’autres concours à plus long terme (écoles de journalisme, concours de l’enseignement, concours de conservateurs du patrimoine, documentalistes…).

BANQUE D’EPREUVES LITTERAIRES
Ecoles Normales Supérieures (ENS) d’Ulm, Lyon et Cachan
CELSA
Concours ECRICOME (EM Strasbourg, KEDGE BS, Montpellier BS, NEOMA BS, Rennes School of Business)
Concours BCE (19 écoles de management)
Institut Supérieur du Management Public et Politique (ISMaPP)
ISIT (Institut de management et de communication interculturels)
École supérieure d’interprètes et de traducteurs (ESIT, université Sorbonne nouvelle Paris 3)
Instituts d’études politiques (IEP) d’Aix-en-Provence, de Lille et de Lyon

Un parcours sécurisé
Les années d’hypokhâgne puis de khâgne offrent un cursus sécurisé et une possibilité valorisante de poursuivre des études supérieures. A chaque semestre, le conseil de classe propose des crédits d’enseignement universitaires (ECTS) : à l’issue d’une première année réussie, l’étudiant bénéficie des 60 ECTS correspondant à une première année d’enseignement universitaire (L1) validée. De même, au terme de la seconde année, il bénéficie dans les mêmes conditions des 120 ECTS lui permettant une inscription en L3. L’Université d’accueil valide ces propositions.

Au lycée Malherbe, des conditions propices à la réussite !
- Le travail de formation, d’accompagnement (conférences, sorties pédagogiques, tutorat…) et l’écoute de l’équipe des enseignants.
- La motivation et la sociabilité des étudiants (journées d’intégration, parrainage par les étudiants de deuxième année, forum des anciens).
- Les conditions de travail offertes par le lycée : internat rénové avec chambres individuelles, CDI partiellement réservé aux prépas, accès aux installations sportives, ciné-club...
- L’environnement culturel (théâtres, scènes musicales, conservatoires, festivals, ressources des bibliothèques municipales et universitaires, conservatoires) et sportif du lycée (centre nautique, espaces verts de la Prairie…).
Chaque année, des étudiants du lycée Malherbe intègrent des grandes écoles et tous poursuivent un cursus choisi dans les meilleures conditions de réussite ultérieure (résultats disponibles sur le site du lycée).

 

info portfolio

The M Kompany